• A l'affiche ... 

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.

    *****

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.

    On a poussé la porte. 

    Mais l'on a pu voir que le hall d'entrée.

    Où un gentil caissier nous a reçu.

     

     Théâtre de l'atelier. On est entré !...

    Identique de chaque côté.

     Théâtre de l'atelier. On est entré !...

    *******

     Théâtre de l'atelier. On est entré !...

    ****

     Théâtre de l'atelier. On est entré !...

    ****

     Théâtre de l'atelier. On est entré !...

    ****

    Premier des théâtres construits en banlieue, le « Montmartre » est l’un des derniers qui aient survécu à la démolition de la chaîne d’établissements suburbains qui ceinturait Paris au XIXème siècle. 
    La grande aventure de cette modeste salle de quartier ne commence véritablement qu’en 1922 lorsque la direction artistique est confiée à Charles Dullin. Dullin, qui n’entend en rien céder aux tentations commerciales, précise que son théâtre sera celui de la poésie et de la réflexion. 

    Fin 1940, il confie la direction de l’Atelier au jeune décorateur acclamé pour ses décors et costumes de « Volpone », André Barsacq.
    Metteur en scène, décorateur, adaptateur, animateur au sens fort, Barsacq ne se borne pas à rencontrer des auteurs : il les suscite. Il ne se contente pas d’engager des comédiens : il cherche ceux auxquels personne n’avait pensé.
    Après la mort d’André Barsacq en 1973, Pierre Franck lui succède et dirige l’Atelier jusqu’en décembre 1998. Il y poursuit son travail de metteur en scène tout en veillant à maintenir une grande qualité dans le choix du répertoire (Pirandello, Ionesco, Beckett, Bernhardt, Strinberg…) en fréquente complicité avec, notamment, Michel Bouquet et Laurent Terzieff.

    Laura Pels succède à Pierre Franck et assume la direction du Théâtre de l’Atelier depuis janvier 1999.

    La singularité d’une vie partagée entre Paris et New York influence la politique artistique de l’Atelier et la diversité des productions qui y sont présentées. L’Atelier propose des créations qui, à un ou plusieurs titres, font découvrir au public parisien les nouveaux auteurs et metteurs en scène français, anglais et américains.
    Toutes les formes d’art dramatique ont eu droit de cité à l’Atelier : vaudeville, mime, œuvres de grands auteurs. Nombreuses sont les créations de l’Atelier qui figurent maintenant au patrimoine théâtral de toujours : car celui de demain s’invente dès aujourd’hui, à chaque heure et chaque soir, si nous avons des yeux pour voir en lui un instrument de culture aussi vieux que… la culture elle-même.

    Le chemin tracé par Charles Dullin aux couleurs de la poésie et de la réflexion est bien cette voie qui restera celle de l’Atelier. 


    25 commentaires
  •  

     

    Rue d'Orsel, un quartier que je connais particulièrement bien 

    pour avoir travailler dans ce magasin plusieurs années,

    où quelques vedettes venaient faire leurs courses.

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.  

    mais plus de 30 ans se sont écoulés depuis..

    Impressionnant rien n'a changé, sauf le nom de l'enseigne !...

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.

    Situé face au théâtre de l'atelier.

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.

    quartier calme et tranquille.

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.

    *****

    Balade dans Paris. Théâtre de l'atelier.

     Finalement chance, pas de pluie comme l'avait annoncé la météo.

    ********

     


    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique