• Le Facteur Cheval. Tombeau.

    Le Tombeau du silence et du repos sans fin

    Après l'achèvement du Palais idéal, il manifeste son désir d'être plus tard enseveli dans l'enceinte même de son œuvre, ce que la loi française ne permet pas lorsque le corps n'est pas incinéré. L'usage de la crémation n'étant à l'époque pas du tout entré dans les mœurs en France, Ferdinand Cheval se résout alors à se conformer aux contraintes légales en se faisant inhumer, le moment venu, dans le cimetière communal, mais en choisissant lui-même la forme de son tombeau.
    C'est ainsi qu'à partir de 1914, il passe huit années supplémentaires à charrier des pierres jusqu'au cimetière d'Hauterives et à les assembler, pour former le Tombeau du silence et du repos sans fin, achevé en 1922.

    Il y est inhumé après son décès, survenu en 1924.

    011R
    « Incroyable ...Abbé.Caramel »

  • Commentaires

    4
    Dimanche 30 Août 2009 à 17:17
    et bien tu en avais parlé un peu et ma réaction reste la même
    un peu froid dans le dos ! brrrrrrr
    3
    Dimanche 30 Août 2009 à 17:16
    ahhh j'étais passée à côté de cette série d'articles ! oups !
    2
    Vendredi 28 Août 2009 à 11:40
    obiwan27
    Et voilà! Je crois que j'ai une préférence pour cette oeuvre!
    1
    Vendredi 28 Août 2009 à 08:46
    Lamaunysson
    Heu.... Burp !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :